Les idées reçues sur la motivation des salariés : démystification pour un management efficace

La motivation des salariés est au cœur des préoccupations des entreprises, car un employé motivé est souvent synonyme de productivité et d’efficacité. Cependant, certaines idées reçues circulent sur le sujet et peuvent fausser la compréhension de ce qui motive réellement les salariés. Cet article se propose de démystifier ces idées reçues et de donner des pistes pour favoriser une motivation durable et sincère chez les employés.

Idée reçue n°1 : La rémunération est le principal levier de motivation

Il est couramment admis que plus on paie un salarié, plus il sera motivé. Si la rémunération a effectivement une importance pour les employés, elle n’est pas toujours le facteur déterminant dans leur motivation. Selon une étude réalisée par Deloitte en 2018, la rémunération n’arrive qu’en quatrième position dans les facteurs de motivation, derrière l’équilibre vie professionnelle/vie personnelle, l’intérêt du travail et l’environnement de travail.

Cela ne signifie pas pour autant que la rémunération doit être négligée. Une juste rétribution du travail est essentielle pour que les salariés se sentent valorisés et respectés. Toutefois, il convient de prendre en compte d’autres éléments pour favoriser leur motivation.

Idée reçue n°2 : Les récompenses et les sanctions sont les meilleurs moyens de motiver

Les systèmes de récompenses et de sanctions ont longtemps été considérés comme des outils efficaces pour motiver les salariés. Pourtant, ces méthodes peuvent avoir des effets pervers. Les récompenses peuvent générer une compétition malsaine entre les employés et conduire à un climat de travail délétère, tandis que les sanctions peuvent engendrer stress et anxiété.

Le célèbre psychologue Edward Deci a montré dans ses travaux sur la motivation que l’autonomie, la maîtrise et le sentiment d’appartenance étaient des facteurs beaucoup plus puissants pour stimuler la motivation intrinsèque des individus. Ainsi, plutôt que de se focaliser sur les récompenses et les sanctions, il peut être judicieux d’offrir aux salariés un environnement où ils se sentent libres d’exprimer leurs idées, où ils peuvent développer leurs compétences et où ils se sentent intégrés à une équipe soudée.

Idée reçue n°3 : La promotion hiérarchique est la seule façon de valoriser un salarié

Certes, la promotion hiérarchique est souvent perçue comme une preuve de reconnaissance du travail accompli par un salarié. Néanmoins, elle n’est pas toujours souhaitée par l’employé lui-même et peut même s’avérer contre-productive si elle conduit à une surcharge de travail ou à une perte d’intérêt pour le poste occupé.

Il existe d’autres façons de valoriser un employé, comme la possibilité de se former à de nouvelles compétences, l’élargissement du périmètre de responsabilités ou encore la reconnaissance publique des réussites. Ces alternatives permettent aux salariés de se sentir soutenus et appréciés sans nécessairement évoluer dans la hiérarchie.

Idée reçue n°4 : Les objectifs chiffrés sont la clé pour motiver les salariés

La fixation d’objectifs chiffrés est souvent utilisée pour inciter les employés à se surpasser. Cependant, cette approche peut avoir des effets néfastes sur leur motivation. En effet, selon une étude réalisée par Harvard Business Review, les objectifs chiffrés peuvent engendrer une pression excessive et pousser les employés à adopter des comportements contre-productifs (travail bâclé, prise de risques inutiles…).

Il est donc important de trouver un équilibre entre la fixation d’objectifs ambitieux et le respect des capacités et du bien-être des employés. L’implication des salariés dans la définition de leurs propres objectifs peut être une solution pour favoriser leur engagement et leur motivation.

Idée reçue n°5 : Les salariés ont besoin d’être constamment surveillés pour être productifs

Cette idée reçue est particulièrement tenace, alors que plusieurs études ont démontré que le contrôle excessif peut nuire à la motivation des employés. Un environnement où ils se sentent surveillés en permanence peut générer du stress et de la méfiance, nuisant ainsi à leur bien-être et à leur productivité.

Il est préférable d’adopter une approche basée sur la confiance et l’autonomie, en offrant aux salariés la liberté de gérer leur temps et leurs priorités. Cela permet non seulement d’améliorer leur motivation, mais aussi de favoriser l’innovation et la créativité au sein de l’entreprise.

En définitive, pour motiver efficacement les salariés, il est essentiel de remettre en question certaines idées reçues et d’adopter un management plus humain et adapté aux besoins des employés. La clé réside dans l’équilibre entre la valorisation du travail, le respect des aspirations individuelles et la prise en compte du bien-être au travail.